Ostéopathie Paris 11 Thérapie manuelle Principes de l'ostéopathie Histoire de l'ostéopathie

L'ostéopathie

Thérapie manuelle

L’ostéopathie se définit comme « l’art de diagnostiquer et de traiter, par la main, les troubles de la micromobilité des tissus du corps qui peuvent engendrer des troubles fonctionnels capables de perturber l’état de santé de l’être humain. »

C’est une médecine spécifique et indépendante des autres médecines avec ses propres concepts, son propre diagnostic et ses propres traitements qui vont venir en complémentarité des autres médecines.

L’ostéopathie considère l’homme comme une unité tridimensionnelle (système musculo-squelettique, système neuro-végétatif et système psychique) qui aura à s’adapter en permanence au monde extérieur.

Principes de l'ostéopathie

  - la vie c’est le mouvement

  - le mouvement c’est la santé

  - le corps est une unité

  - la fonction est primordiale

  - l’interdépendance entre structure et fonction

  - le fascia est un élément majeur

  - le corps possède un pouvoir d'auto-régulation et d'auto-guérison

  - les circulations sanguine et nerveuse sont essentielles à la santé

  - la mobilité du crâne est un facteur capital

  - le liquide céphalo-rachidien et l'interstitium ont une puissance considérable.

Histoire de l'ostéopathie

L’ostéopathie est née en 1892 à Kirksville aux Etats-Unis. Son fondateur se nomme Andrew Taylor Still et créa le premier collège ostéopathique au monde : « The American School of Osteopathy ». L’ostéopathie s’étend alors dans tout le sud des Etats-Unis. A.T Still meurt en 1917, après avoir transmis son savoir à John Martin Littlejohn. Ce dernier importera l’ostéopathie en Angleterre en créant la « British School of Osteopathy ».

William Garner Sutherland, journaliste de formation, fût conquis par les travaux de Still en venant enquêter auprès de lui. Il étudia l  l’ostéopathie et créa le concept crânien en observant un crâne désarticulé. Il publia le résultat de ses recherches dans « The Cranial Bowl » en 1939. Harold Magoun, élève de Sutherland, continua son œuvre et publia « Ostéopathy in the Cranial Field » en 1951.

En 1990 est créé l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie (ESO), par Roger Caporossi, suivant les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). C’est la première école française dispensant l’ostéopathie à Paris.